Rencontre avec David BRIAND, l’entraîneur de l’ES Aubance-Brissac-Quincé. Il revient sur la première partie de saison et nous donne son avis sur le paradoxe du championnat et le parcours en coupe. Ensuite, il nous parlera de son groupe de joueurs seniors, du club, du niveau de la Régionale 3 et de ses objectifs pour la fin de la saison. Entretien.

Bonjour David, comment jugez-vous votre première partie de championnat en étant leader invaincu ?

“C’est seulement notre deuxième saison en Ligue et comme tout le monde, on partait un peu dans l’inconnu avec cette nouvelle Régionale 3. Je suis forcément très satisfait du début de saison. Par les résultats évidemment, mais aussi par le groupe en lui-même. Il vit bien et cela se ressent sur le terrain.”

Avec la meilleure attaque et trente buts marqués pour seulement dix buts encaissés, êtes-vous surpris ?

“Surpris, non. Les dernières saisons étaient déjà prolifiques, le groupe a peu changé, les automatismes sont là. Le collectif l’emporte sur l’individualité, les gars l’ont bien compris. Il n’y a pas un joueur qui tire la couverture à lui. Défensivement, il faudra repartir en 2019 avec la même rigueur que lors des dernières rencontres.”

Êtes-vous déçu d’avoir été sorti à chaque fois à domicile, au deuxième tour de la coupe de France par Ancenis, par la Tessoualle en coupe des Pays de la Loire et par Beaufort-en-Vallée en coupe de l’Anjou ?

“C’est vrai, trois défaites à domicile ! Cela doit être à cause du terrain… ! On sort forcément déçu après une élimination, après nous sommes tombés sur des belles équipes de Ligue, il faut le souligner.”

Comment expliquez-vous ce paradoxe de résultats entre le championnat et la coupe ?

“La coupe reste la coupe avec tout ce que cela comporte. On se fait éliminer par une équipe de Régionale 2 et deux équipes de Régionale 3 de haut de tableau, et à chaque fois, nous ne sommes pas passés à côté du rendez-vous. Ce ne sont pas des non-matchs.”

Maintenant qu’il ne reste que le championnat, quels seront les objectifs ?

“Une montée en Régionale 2, est-elle envisageable ? L’objectif ne change pas : pérenniser le club au niveau Ligue. La Régionale 2 est un moyen d’atteindre cet objectif, il est vrai, mais il y a des équipes de qualité dans ce championnat, qui peuvent également prétendre à cela. La saison est encore longue, aucun match n’est facile.”

Sachant que votre équipe réserve est en difficulté en troisième division, est-ce que cela ne va pas faire trop d’écart avec l’équipe première ?

“L’écart est déjà trop important. L’équipe réserve a eu une première partie de saison délicate. Pour reprendre tes mots, là, le “paradoxe” est réel. Capable de battre en challenge de l’Anjou des équipes de divisions supérieures tout en étant dixième, avec deux matchs de retard à jouer, de son championnat. Le match de dimanche dernier en challenge de l’Anjou doit être un déclic pour le groupe. Ils vont réagir, dès dimanche, mais cela sera sans mon adjoint, Carlos Gomez, qui vient de démissionner pour des raisons professionnelles.”

Que pouvez-vous nous dire sur votre groupe seniors, cette saison, en matière d’ambiance et de niveau ?

“Je suis plutôt satisfait du groupe, l’assiduité aux séances est bonne, même si les conditions d’entraînement se dégradent (terrain) semaine après semaine. J’espère un plus gros investissement du groupe 2 et 3 sur la seconde partie de saison pour répondre à nos attentes. Sur et en dehors du terrain, le groupe seniors vit bien. Il y a une commission “seniors” qui se charge d’organiser des manifestations en interne, importantes pour la cohésion.”

A ce titre, comment estimez-vous le niveau de la Régionale 3, après la refonte des championnats ?

“Le niveau est bon, la majorité des équipes viennent de DRH. Il n’y a aucun match facile. La vérité des matches aller ne sera pas forcément celle des matchs retour.”

Quelle est votre méthode de travail avec vos joueurs pour arriver à de si bons résultats en championnat ?

“Tu crois que je vais te donner mon secret ?! (rire) J’ai la chance d’avoir des joueurs de qualité qui s’investissent et qui adhèrent à mon discours. Les cadres de l’équipe jouent aussi un rôle très important dans la vie du groupe. Ils récoltent le fruit de LEUR travail et de LEUR investissement. C’est ma cinquième saison avec les seniors, une certaine complicité s’est installée. Ils me connaissent bien, je les connais par cœur ! La majorité des joueurs, je les ai eus chez les jeunes, très jeunes. J’ai pu travailler dans une certaine continuité. Le jour où je sentirais que le courant ne passe plus…”

Pour conclure, avez-vous un message à faire passer à vos joueurs, vos supporters et aux membres du club ?

“J’ai un remerciement pour tous les bénévoles du club qui œuvre chaque semaine pour le bon fonctionnement de l’association et qui sont des acteurs majeurs du projet.”

 

Cet article a été lu 1591 fois.