Dimanche à 20 Novembre à 06h50 52′ locale (11h50 52′ heure de Paris), Erwan Le Roux a franchi le premier la ligne d’arrivée à Pointe-à-Pitre de la douzième édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe dans la catégorie Ocean Fifty. Son temps de course est de 10 jours, 21 heures, 35 minutes et 52 secondes. Il a effectué les 3 542 milles du parcours entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre à la vitesse de 13.54 nœuds sur l’orthodromie (route directe). Il a en réalité parcouru 4 197.23 milles à la vitesse moyenne de 16.4 nœuds (sur l’eau).

Au départ de Saint-Malo, Erwan Le Roux fait bien entendu partie des favoris, lui qui dispute sa quatrième Route du Rhum – Destination Guadeloupe dont il a remporté l’édition 2014. Mais le Trinitain sait bien que le niveau dans la classe a nettement progressé ces dernières années, une professionnalisation à laquelle il a d’ailleurs contribué, lui le président de la classe des Ocean Fifty. Il n’a récupéré Koesio, le plus récent trimaran de la flotte, qu’en début d’année et a mis du temps à trouver les clefs de ce nouveau plan VPLP, très agile au portant mais moins percutant au près que certains.

Après un bon départ, Erwan n’est pas spécialement à la fête dans la descente du golfe de Gascogne où les Ocean Fifty régatent comme en Grand Prix, talonnant les Ultim 32/23 de queue. Koesio n’est pas décroché mais accuse un retard qui oscille entre 15 et 35 milles.

Après le premier front qui laisse une traine aléatoire et complexe à négocier, il est à la peine et voit les leaders s’échapper dangereusement. Avec 70 milles de retard au passage du second front, il sait que l’addition peut nettement s’alourdir mais le chavirage de Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton – ARSEP) refroidit les ardeurs de la flotte et le débours de Koesio se stabilise à 60 milles.

Sur le long bord qui fait passer la flotte au Nord de Santa Maria aux Açores, l’écart avec Quentin Vlamynck (Arkema) reste stable. Erwan Le Roux double Sébastien Rogues (Primonial) et Armel Tripon (Les P’tits Doudous) en opérant les bons recalages, lui qui est routé par Jean Yves Bernot avec lequel il travaille depuis 2010, accompagné pour l’occasion de Yann Eliès, avec lequel Erwan a remporté la Route du Café 2013.  A l’entrée dans les alizés, Le Roux se retrouve en position de chasseur. « Si j’ai 100 milles de retard lorsque le portant commence, ça ne me pose aucun problème, j’ai confiance dans le potentiel du bateau au portant » nous disait-il avant le départ. Il ne s’était pas trompé puisque pointage après pointage, Koesio grapille des milles jusqu’à revenir à la hauteur d’Arkema à la Tête à l’anglais… L’expérience parle et avec plus de 10 transats au compteur sur ces trimarans, Erwan Le Roux mène son Koesio à la perfection, plus véloce que le jeune Quentin Vlamynck dans un alizé très irrégulier qui rend la navigation particulièrement technique.

En remportant de haute lutte cette douzième Route du Rhum – Destination Guadeloupe, Erwan Le Roux confirme que le niveau est clairement monté dans classe des Ocean Fifty. Après son succès en 2014, Erwan rentre un peu plus dans l’histoire de la reine des transats. C’est avec Laurent Bourgnon, Roland Jourdain et Franck-Yves Escoffier, le seul skipper avoir remporté deux fois l’épreuve dans la même catégorie.

 

Cet article a été lu 19 fois.