Cet article a été lu 545 fois.

Rencontre avec Robin GABORIT, l’attaquant des Ducs d’Angers. Il revient sur la belle victoire de son équipe sur la glace des Gothiques d’Amiens, puis il nous donnera son avis sur la rencontre de mardi prochain, avec la réception des Boxers de Bordeaux à la patinoire du Haras. Enfin, il nous parlera de son stage avec l’équipe de France, qui se déroulera cette semaine en Autriche.

Bonjour Robin, pouvez-vous revenir sur la rencontre d’hier soir à Amiens ?

“Au-delà des trois points, c’est la manière dont nous avons été chercher la victoire qui est à retenir, car on a réalisé un match plein. Face à une équipe qui a un peu le même style de jeu que nous et dans une belle ambiance, on a su bien gérer la rencontre, entre les temps forts et les temps faibles, ainsi que les supériorités et les infériorités numériques. La rencontre était un peu à double tranchant. Le match s’est aussi joué sur nos unités spéciales, les supériorités numériques et nos piquets. De plus, on a la chance d’avoir un Loïc Farnier qui marche sur l’eau actuellement, ajouté à un Florian Hardy qui a réalisé un très grand match hier soir, cela ne pouvait que nous sourire.”

Sur quoi cela s’est joué ?

“Cela s’est joué sur les aspects que je viens de vous évoquer, mais aussi sur notre réalisme offensif. On savait que cela ne serait pas forcément un match déterminant pour la suite, mais par contre très important dans notre quête de la troisième place.”

Comment s’est passé le retour à Angers et quel a été le discours du coach après le match ?

“Le coach ne nous a pas trop parlé après le match. Entre nous, on s’est dit que l’on avait fait une belle prestation, mais que rien n’était encore joué et qu’il nous faudra confirmer. Lors du retour en bus, il y avait une bonne ambiance, chacun rigolait.”

Avez-vous douté lorsque Amiens est revenu à un but, à moins de trois minutes de la fin ?

“Non, on n’a pas paniqué, on est resté sur notre système de jeu et en restant solidaire entre nous. C’est aussi notre force cette saison, rester unis et combattre jusqu’au bout en ne lâchant rien.”

Mardi prochain, vous recevez les Boxers de Bordeaux, que pouvez-vous nous dire sur le match ?

“On va tout simplement aborder ce match comme tous les autres et avec de la confiance. On ne va rien changer à nos habitudes et on aura à cœur d’offrir une victoire de plus à notre public. Même si Bordeaux qui nous réussit plutôt bien cette saison, avec trois victoires en autant de matchs, on devra rester vigilant, car les Bordelais sont encore à la lutte pour accrocher leur place en play-offs. On devra jouer comme on sait le faire, en jouant avec nos valeurs.”

Comment va être abordée cette semaine un peu plus calme, avec un seul match en fin de semaine ?

“Pour ma part, je pars en Autriche pour effectuer un stage avec l’équipe de France. On va disputer un tournoi à quatre nations et enchaîner trois matchs en trois jours. Même si je n’aurais pas trop de repos, c’est toujours un privilège de revêtir le maillot de l’équipe de France, surtout que cela faisait pratiquement un an et demi, que je n’avais pas rejoint la sélection. Pour les autres joueurs, c’est un peu du cas par cas. Certains vont en profiter pour se reposer et récupérer, pendant que d’autres vont commencer à se préparer pour être prêt pour le début des play-offs.”