Rencontre avec Didier Lasseu, éducateur de l’équipe U18 Féminine, au club de Baugé En Avant Baugeois. Il nous présente son club en matière de structures et de résultats. Ce véritable passionné par le football nous parle de son investissement pour le football féminin. Entretien.

Bonjour Didier, pouvez-vous, nous présenter votre club de Baugé En Avant Baugeois ?

“Aujourd’hui, le club compte 375 licenciés, deux clubs houses et sept terrains, situés à Baugé,Vieil-Baugé et Fougeré. Nous avons le label Or féminin et celui masculin est en cours de validation de renouvellement. Concernant l’encadrement, nous avons deux éducateurs en CDI, un apprenti BMF, un contrat d’avenir, un contrat civique et deux stagiaires. Chaque entraînement et chaque équipe sont encadrés par des éducateurs diplômés. Nous avons un pôle régional d’excellence (6ème à la 3ème), un stage multisports, Baugeois Académy, et Futsal Académy. Nous avons deux cents jeunes de 6 à 19 ans. La répartition des équipes : quatre en U11, deux en U13, deux en U14 Féminine, une en U15, deux en U17 (une en entente avec Beaufort), une en U18 Féminine, une en U19, trois en seniors masculines, une séniors féminine et une futsal.”

Depuis combien de saisons êtes-vous au club ?

“Je suis au club depuis deux saisons. Je suis initiateur 2 (CFF 2), après avoir entraîné au Vieil Baugé (Août 1984 à Février 2005), puis Beaufort (Août 2005 à Juin 2014) et Beaucouzé (2014/2015). Et depuis deux saisons, je suis responsable de la catégorie U18 Féminine à l’En Avant Baugeois. Je souhaitais arrêter, mais le club de Baugé m’a demandé si entraîner des féminines pourrait m’intéresser, donc, j’ai accepté et je ne regrette rien. Voulant revenir au pays et habitant au Vieil Baugé, voilà un retour aux sources dans ce club ambitieux. A titre personnel, j’ai organisé de l’évènementiel (matchs de gala, visites de centres de formation, réception de joueurs du SCO, etc…).”

Pouvez-vous, nous parler de vos résultats avec vos U18 Féminines ?

“En première phase District, nous avons terminé cinquième sur dix, pour trois victoires, un nul et deux défaites (montée au niveau 2). Puis, en première phase Ligue, nous avons terminé troisième sur quatre, pour deux matchs nuls et une défaite. Puis en deuxième phase District, nous avons fini premier sur six, pour trois victoires et un nul.”

Quel est votre objectif et parler-nous de votre équipe ?

“Le but est de faire progresser le groupe et de l’aider à franchir le palier, afin de le faire évoluer en seniors à travers du jeu et surtout prendre du plaisir malgré un effectif limité (treize joueuses). Il y a peu de matchs et les objectifs de montée sont limités, car il y a peu d’équipes dans le Maine-et-Loire, seulement dix-huit. J’ai  un groupe jeune  et beaucoup de joueuses sont débutantes. Malgré tout, elles sont très à l’écoute. Le seul problème est la présence aux entraînements, mais les filles sont demandeuses et plus à l’écoute que les garçons.”

Avez-vous un modèle d’entraîneur et comment vous vous définissez ?

“Mon modèle d’entraîneur est Christian Gourcuff, que j’ai eu la chance de rencontrer. Je communique beaucoup avec mes filles et j’attache énormément d’importance au jeu vers l’avant et encore plus sur le fair-play et le respect. La récompense a été une place attribuée pour le match de Ligue 1, entre Angers SCO et l’AS Saint-Etienne. Afin de valoriser le football féminin, il serait plus judicieux d’avoir en prime du matériel sportif.”

Mettez-vous des actions en place pour son développement ?

“Oui, nous organisons des portes ouvertes, visites de centres de formation, match de gala (niveau D1 ou D2). Nous allons aussi organiser un déplacement à l’émission Télé-Foot, qui en cours de préparation.”

Pour finir, avez-vous un mot de conclusion ?

“En tant qu’éducateur de cette catégorie U18 Féminine, pour la deuxième année, je suis satisfait du travail accompli, malgré la justesse de l’effectif et contrairement aux garçons, les filles sont plus à l’écoute même si le niveau est encore loin des garçons, mais elles progressent et le début de saison est honorable. Avec l’aide de mon adjointe Sandrine Fradin (joueuse seniors), nous essayons de faire la promotion du football féminin encore trop peu reconnu. Le langage et le comportement sont différents et il faut beaucoup de souplesse, car les filles sont moins physiques que leurs homologues masculins, mais elles sont plus dans la technique. Et dans le comportement, elles sont aussi plus calmes et sans tricheries. Elles respectent de leur mieux les consignes et s’adaptent facilement aux schémas de jeux proposés.”

Didier LASSEU

Né le 9 février 1959 à Saumur.

Club actuel : Baugé En Avant Baugeois (entraîneur de l’équipe U18 féminine).

Anciens clubs : US Beaufort-en-Vallée et SC Beaucouzé.

 

Cet article a été lu 2386 fois.