Cet article a été lu 278 fois.

Nous sommes allés à la rencontre de Nicolas ARROSSAMENA, joueurs des Ducs d’Angers depuis la saison dernière. Le natif de Saint-Pierre-et Miquelon revient avec nous sur son parcours et sur la saison des Ducs.

Bonjour Nicolas, pour commencer, pouvez-vous nous dire quand est-ce que vous avez commencé le hockey et comment vous est venu le goût de ce sport ?

« J’ai commencé à l’âge de trois ans et demi. Etant né à Saint-Pierre-et-Miquelon, tout proche du Canada, j’ai été bercé dans le hockey. De plus mon père y jouait donc j’ai voulu faire comme lui. »

Vous avez commencé en France à Grenoble, quel souvenir en gardez-vous ?

« J’y ai commencé à quinze ans et demi. J’ai joué là-bas, car mon père y évoluait. C’est le club dans lequel j’ai fait mes années en cadets, juniors et mes premières années seniors. J’y suis resté assez longtemps et le club m’a permis de découvrir le monde professionnel. »

En 2013, vous quittez les Brûleurs de Loups de Grenoble pour les Rapaces de Gap. Pourquoi ce changement ?

« J’avais besoin de nouveaux objectifs personnels. C’était important d’évoluer dans mon jeu donc j’ai choisi de tenter une nouvelle expérience. »

Après deux années à Gap, avec au bout un titre de champion de France, vous avez enchaîné plusieurs clubs, comment expliquez-vous cela ?

« C’est encore une envie de me fixer de nouveaux objectifs. C’est quelque chose d’important pour moi. Le fait de changer de club permet de découvrir à chaque fois quelque chose de nouveau. Chaque fin de saison, il y a plusieurs propositions de clubs qui rentrent et certaines peuvent paraître intéressantes et donnent envie de tenter le coup. Le fait de bouger est aussi dû à la volonté ou non du club de garder le joueur. C’est donc plutôt une question d’opportunité. J’ai joué une saison à Rouen, une demi-saison à Épinal puis je suis arrivé à Angers lors de la saison 2016-2017. »

Justement, vous comptez bouger encore en fin de saison ou bien rester un peu plus longtemps chez les Ducs ?

« Cela dépendra des opportunités, mais je n’y pense pas du tout pour le moment. Je reste concentré sur la fin de saison avec les Ducs et sur les play-offs qui devraient être très intéressants. » 

L’Angevin ARROSSAMENA en pleine action.

A propos de cette saison, quelle réaction avez-vous après la défaite de ce mardi soir à Amiens face aux Gothiques ?

« C’était dur comme match, cela n’était pas notre meilleure performance, mais c’est intéressant d’avoir pris un point. On peut maintenant se concentrer sur la réception de Gap vendredi. »

Gap est un de vos anciens clubs, cela fait toujours quelque chose de les rejouer ?

« Oui, cela fait toujours plaisir même si voilà, le temps passe et qu’aujourd’hui je n’y pense pas réellement. Je suis totalement concentré sur ce que je peux apporter à mon équipe et je vais donner mon maximum. »

Quel bilan pouvez-vous faire de la saison en cours de votre équipe ?

« Le début de saison a été très compliqué, pour ne pas dire raté. Nous avons perdu des points précieux. Sur la deuxième partie de saison, nous avons pu montrer le vrai visage et le caractère de cette équipe, c’est donc beaucoup plus satisfaisant. On va donc désormais essayer de bien finir la saison et aborder les play-offs avec l’envie et la hargne qui nous caractérise. »

Et sur un plan personnel ?

« A titre personnel, je suis plutôt satisfait de ma saison. C’est parfois compliqué d’être à 100% tous les soirs, mais j’essaie de faire le boulot qu’on me demande et d’apporter mon maximum à l’équipe tous les soirs. »

Dans votre jeu, quels sont selon vous vos points forts et points faibles ?

« Pour les points forts, je dirais ma capacité à marquer et plus généralement l’aspect offensif. Les points sur lesquels je dois le plus travailler sont surtout défensifs, notamment gagner mes duels. »

Quel est votre rôle dans le vestiaire ?

« Je n’ai pas de rôle particulier. Je suis quelqu’un d’assez abordable  et je m’entends bien avec tout le monde dans l’équipe. »

Crédit photo: Franck Anderson

Crédit photo: Franck Anderson

Avez-vous en tête des joueurs ou des entraîneurs qui vous ont marqué dans votre carrière ?

« Comme joueur, je pense tout de suite à Jason KROG, avec lequel j’ai joué une année à Rouen. C’est un joueur avec une grande expérience de la NHL qui a joué un septième match de Stanley Cup, mais c’est surtout un gros bosseur même à son âge (40 ans lorsqu’il jouait à Rouen). C’est un bel exemple pour tous les joueurs de hockey, des plus jeunes aux plus vieux. Pour les entraîneurs, je dirais Ari SALO, aujourd’hui assistant-coach à Rouen et que j’ai eu comme coach à Gap. C’était une très belle année pour moi. »

Quels sont les joueurs qui vont ont marqué dans le hockey, ou ceux dont vous vous inspirez ?

« Bien sûr, on pense aux meilleurs : Ovechkin, McDavid, Matthews… Je regarde beaucoup la NFL, notamment sur les détails qui pourraient me permettre de faire évoluer mon jeu. »

Pour finir, avez-vous un message pour les supporters des Ducs d’Angers ?

« Bien sûr, continuez à nous soutenir ! Malgré le début de saison compliqué et les tensions autour de l’équipe dues aux mauvais résultats, les supporters ont toujours répondu présent et nous ont toujours encouragé. Cela paye aujourd’hui et l’on va tout faire pour faire une bonne fin de saison et de bons play-offs, avec notre hargne et notre volonté. Merci aux supporters, et continuez ! »

Nicolas ARROSSAMENA

Né le 9 Janvier à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Poste : Attaquant.

Carrière professionnelle : depuis 2008.

Club actuel : les Ducs d’Angers, depuis la saison 2016-2017.

Anciens clubs : Les Brûleurs de Loups de Grenoble, les Rapaces de Gap, les Dragons de Rouen, le Gamyo d’Épinal.