Cet article a été lu 334 fois.

Pour cette 44e et dernière journée de la saison régulière de Ligue Magnus, le suspense du classement final concernait toutes les équipes ou presque, que ce soit pour le classement des places pour les play-offs ou pour en obtenir sa place. La rencontre entre Mulhouse et Angers en était le parfait exemple, où d’un côté les Mulhousiens espéraient encore arracher leur stapontin pour les play-offs en visant la huitième place et de l’autre, des Angevins qui jouaient la sixième place, en espérant éviter l’un des deux épouvantails de la saison régulière, que sont Grenoble et Rouen. Dans cette affaire, Mulhouse a coiffé sur le poteau ses concurrents niçois et spinaliens, malgré leurs victoires respectives face à Gap (5-2) et Strasbourg (5-2). Dans d’autres sports, on aurait pu demander la photo finish tant cela fut serré sur la ligue d’arrivée (Mulhouse : 55 points, Nice : 55 points et Épinal : 44 points). Ces deux derniers rejoindront Chamonix et Strasbourg en play-downs. Du côté d’Angers, la défaite n’aura été qu’anecdotique, puisque même en cas de victoire, Angers n’aurait pas pu chiper la sixième place aux Bordelais, vu que ces derniers ont fait le travail en s’imposant avec la manière face Chamonix (7-1), déjà condamné à disputer les play-downs, depuis de nombreuses semaines. Les Ducs d’Angers seront donc opposés aux Dragons de Rouen, pour l’affiche de ces quarts de finale, car là aussi, la lutte pour la première et deuxième place fut acharnée jusqu’au bout, où la dernière journée opposait le duo de tête. Rouen se devait de gagner pour espérer terminer premier de la saison régulière, ils auront tout tenté jusqu’au bout, mais Grenoble remportera la mise, en crucifiant dans le money-time des Rouennais qui n’auront pas démérité.

A la suite d’une remontée de palet de sa zone défensive, Clément Masson lance Nicolas Arrossaména côté gauche, fixe le dernier défenseur et sert idéalement Maxime Lacroix qui n’a plus qu’à conclure face au gardien de but adverse (0-1, 15’55). Dans le deuxième tiers-temps, Mulhouse va égaliser rapidement, par l’intermédiaire d’Adam Havlik, suite à une perte de palet en zone neutre et d’une confusion défensive adverse (1-1, 22’37). Les locaux vont reprendre l’avantage, à la suite d’une supériorité numérique, Yorick Treille va transpercer la défense angevine, d’un beau lancer, côté gauche (2-1, 31’03). Maxime Lacroix s’extirpe d’une lutte acharnée le long de la balustrade et bat pour la seconde fois Martin Surek, le dernier rempart adverse (2-2, 37’02). Puis, à la suite d’une remise en jeu dans la zone angevine, les Ducs récupèrent la rondelle et remontent toute la glace, tout en vitesse, et après avoir été accrédité de deux assistances, Clément Masson se fait cette fois buteur (2-3, 38’24). Dans la troisième et dernière période, on s’approche du terme de la rencontre. Dans l’obligation de gagner, les Mulhousiens vont tenter le tout pour le tout en sortant leur gardien de but, au profit d’un joueur de champ, créant une supériorité numérique pour le money-time dans les toutes dernières minutes. Le coup de poker va s’avérer payant, puisque Milan Jurick va égaliser à moins de deux minutes de la fin du temps réglementaire, arrachant par la même occasion la prolongation (3-3, 58’45). Il ne faudra que quelques minutes pour que Mulhouse ne trouve le chemin des filets. Branislav Rebus est à la lutte avec un défenseur angevin le long de la balustrade, Hugues Cruchandeau récupère le palet et sur une action individuelle marque le but de la victoire (4-3, 63’19). Ce précieux but emmène donc les Mulhousiens en play-offs et c’est toute la patinoire d’Illberg qui pouvait exploser de bonheur, dans une ambiance indescriptible ! Ils retrouveront en quart de finale, les Grenoblois pour une confrontation ou ils n’auront rien à perdre, tant leur qualification pour les play-offs fut inespérée jusqu’au bout.

Premier tiers-temps :

Maxime LACROIX a été l'auteur de deux buts et d'une assistance. Il a été élu homme du match pour Angers (photo : Corinne Deconihout).

Maxime LACROIX a été l’auteur de deux buts et d’une assistance. Il a été élu homme du match pour Angers (photo : Corinne Deconihout).

Dans ce tiers-temps, les deux équipes proposent du  jeu. Il y a une légère domination angevine. Elle est concrétisée par Maxime Lacroix, assisté de Nicolas Arrossamena et de Clément Masson  (1-0, 15’55). Le premier tiers-temps est plaisant, les deux équipes proposent un beau spectacle.

Score après le premier tiers-temps : 0-1

Deuxième tiers-temps :

Clément MASSON a été l'auteur de deux assistances et d'un but (photo : Charlotte TACARLO).

Clément MASSON a été l’auteur de deux assistances et d’un but (photo : Charlotte TACARLO).

Dans le second tiers-temps, les Scorpions reviennent sur la glace avec d’autres intentions. Ils sont plus agressifs et dominent les débats. Ils égalisent par l’intermédiaire d’Adam Havlik, assisté de Tomas Rubes et de Kenny Martin (1-1, 2’37). Ils continuent leur pressing et poussent les Angevins à la première faute du match. Ils mettent en place leur power-play, et sur un beau travail du bloc de Mulhouse, ils marquent un second but. Il est marqué par Yorick Treille, assisté de Branislav Rehus et de Tommi Paakkolanvaara (2-1, 11’03). En fin de tiers-temps, les Ducs sont plus agressifs et imposent leur jeu. Les Angevins égalisent par l’intermédiaire de Maxime Lacroix, assisté de Clément Masson et de Micheal Quesnel (2-2, 1703). Angers continue son pressing et prend l’avantage grâce à Clément Masson, assisté de Kevin Igier et de Maxime Lacroix (2-3, 18’24 ). Ce tiers-temps est animé et les deux équipes proposent un jeu plaisant.

Score après le deuxième tiers-temps :  2-3

Troisième tiers-temps :

Milan JURIK a été l'auteur du but égalisateur pour Mulhouse (photo : Fabien BALDINO).

Milan JURIK a été l’auteur du but égalisateur pour Mulhouse (photo : Fabien BALDINO).

Mulhouse domine le troisième tiers-temps sans trouver de faille dans la défense angevine. Malgré beaucoup de pertes de palet et de relances hasardeuses, les Scorpions égalisent. Le but est inscrit par Milan Jurik, assisté de Tomas Rubes et d’Adam Havlik (3-3, 18’45). Les Ducs d’Angers ont des possibilités de tuer le match, mais ils n’y auront pas réussi.

Score après le troisième tiers-temps :  1-0

La prolongation :

Martin SUREK a été auteur de 92,11% d'arrêts (35/38) lors du match, dont l'arrêt décisif sur lequel il se blessera (photo : Fabien BALDINO).

Martin SUREK a été auteur de 92,11% d’arrêts (35/38) lors du match, dont l’arrêt décisif sur lequel il se blessera (photo : Fabien BALDINO).

Lors de la prolongation, les deux équipes sont plus attentistes, car la moindre erreur peut coûter cher. Les Angevins ont deux occasions pour tuer le match, mais ils tombent sur le portier des scorpions qui se blesse sur la dernière attaque. Finalement, les joueurs de Christer Eriksson trouvent la faille et marquent le but victorieux qui qualifie les Scorpions de Mulhouse pour les play-offs. Le but est inscrit par Hugues Cruchandeau, assisté de Branislav Rehus (4-3, 3’19). Les Mulhousiens ont gagné leur match au courage et avec leur cœur.

Score final  : 4-3

Crédit photos : Corinne Deconihout, Charlotte TACARLO, Fabian BALDIMO .

Bilan du match :

  Pour les Scorpions de Mulhouse :  

Les points positifs sont la supériorité numérique (1/2 soit 50 %) et la combativité durant le match.

Les points négatifs sont le nombre de palets perdus, ainsi que les déchets techniques. 

 Pour les Ducs d’Angers :

Les points positifs sont le comportement combatif, l’engagement dans la rencontre ainsi que la discipline.

Le point négatif est de n’avoir pas su tuer le match.

résultat 44e

classement 44e

PLAY OFF

 

 

 

Impression