Cet article a été lu 231 fois.

Du 11 au 18 août prochains, le jalllaisien Thierry Joussaume, participera aux Championnats d’Europe de Tir à l’Arc Handisport à Pilzen (République Tchèque). Entretien.

Bonjour Thierry, pouvez-vous vous présenter ?

“J’ai 47 ans, marié père de trois enfants, et je suis monteur câbleur en électronique dans l’entreprise Thalès à Cholet. Malgré mon handicap, j’ai toujours aimé et pratiqué le sport, que ce soit le basket en fauteuil au début, ou le tir à l’arc maintenant. Je suis licencié au club de Tir à l’arc Choletais avec Daniel Leloup de Saint-Macaire-en-Mauges, qui sera avec moi à Pilzen. J’ai débuté le tir en 1987, et après une pause de plusieurs années, j’ai repris la compétition en 2013, j’ai obtenu le titre de Champion de France fédéral en 2016, celui de vice-champion en salle en 1995 et Fita (tir sur cibles en extérieur) cette année. Je pratique cette discipline avec un arc à poulies permettant l’utilisation d’un décocheur et d’un viseur avec scope, ce matériel a aussi un coût d’environ 3 000 €, à la charge des archers, la fédération nous fournit les tenues et maillots nationaux.”

Comment avez-vous gagné votre billet pour les championnats d’Europe ?

“Comme pour tout championnat, il a fallu passer par des épreuves de sélection, au nombre trois, en avril à Chennevières (Val de Marne) en mai à Daumeray et en juin à Abilly (Indre-et-Loire), grâce à nos bonnes performances lors de ces compétitions Daniel et moi, avons obtenu notre billet pour Pilzen, et nous avons eu aussi le privilège de pouvoir participer avec l’équipe de France, à des concours internationaux comme celui de Olbvia en Sardaigne et celui de Nove-Mesto près de Prague.”

Comment allez-vous, vous préparer pour cette compétition ?

“Avec mes partenaires de l’équipe de France, nous allons effectuer un stage d’une semaine à Mulhouse, avant de gagner Pilsen le 11 août, nous serons encadrés par un staff composé de trois personnes (un kiné, un entraîneur et un directeur sportif) qui vont nous mettre dans les meilleures conditions possibles pour être en forme optimale le jour J. Nous serons également suivis par un préparateur mental qui nous aidera dans la gestion du stress. Le tir à l’arc est une discipline de maîtrise et de précision qui nécessite un bon équilibre entre le corps et l’esprit, c’est 80 % de mental, pour 20 % de physique. Même si mon entreprise m’aide dans ma préparation, je vais devoir prendre sur mes vacances pour y participer, et ce sera malheureusement sans mon épouse et mes enfants qui ne pourront pas venir me soutenir et m’encourager, car le voyage coûte trop cher.”

Quels sont vos objectifs futurs ?

“J’ambitionne maintenant de me qualifier pour les championnats du monde de 2019, mais mon plus grand rêve serait de participer aux Jeux paralympiques de Tokyo en 2020, et si la France réussit à avoir une augmentation de ses quotas, c’est dans le domaine du possible. (N.D.L.R. Jusqu’à maintenant, un seul archer était sélectionné pour représenter son pays).”

TJ2