Cet article a été lu 154 fois.

Quelques minutes avant un entraînement, la jeune cavalière du club d’équitation de la Pélerinière à St Barthélémy, nous donne le plaisir d’accorder un entretien à Passion Sport 49. Talentueuse, mais aussi travailleuse, Hyacinthe est en terminale scientifique au Lycée Sainte-Agnès d’Angers. Est-ce facile de combiner études et loisirs ? Quels sont ses ressentis à travers ce sport ? Est-ce une véritable passion ? Toutes ces questions sont à retrouver au fur et à mesure de cette formidable interview.

Bonjour Hyacinthe, pouvez-vous, vous présenter ?

« Bonjour, je m’appelle Hyacinthe Giraud, j’ai bientôt 17 ans, cela fait neuf années que je fais de l’équitation. Auparavant je faisais d’autres sports. Je suis passé par la Gymnastique, la Danse et même un club Découverte Nature ! (rires) »

D’où vous est venue cette décision de se lancer dans ce sport ?

« J’ai une sœur qui pratiquait l’équitation depuis une année. En la regardant, j’avoue avoir eu une envie de copier ce qu’elle faisait. (rires) Mais je pense que je voulais tout d’abord découvrir un autre sport. » 

Dès le départ, l’équitation était-elle une passion pour vous ?

« Au départ non, car pour moi cela était juste un loisir. Mais c’est au fur et à mesure des années que j’ai découvert que ce sport me plaisait et que cela devenait une réelle passion. Parfois après plusieurs semaines sans pratiquer l’équitation, je ressentais un certain manque. »

Quel est le nom de votre cheval ?

« Je monte une jument qui s’appelle Sanguinea. Notamment lors des concours.  Mais je n’en suis pas la propriétaire, elle appartient au club. »

Pour en venir à votre niveau, combien avez-vous passer de Galops ?

« Officiellement, j’en ai passé trois lorsque j’étais petite. Mais cela ne m’intéressait pas donc j’ai arrêté de les passer. Aujourd’hui, cela ne m’empêche pas de monter dans un cours pour Galops 6 ou 7. »

Les Galops n’ont donc pas forcément d’importance sur un concours ?

« Dans les concours que j’ai pu faire, il n’y avait effectivement pas d’obligation d’avoir tel ou tel niveau de Galop. Je pense que pour de plus grandes compétitions, il faut un niveau minimum. »

Depuis combien de temps faîtes-vous des concours ?

« Cela doit faire quatre ans que je fais des concours, et c’est plaisant, je trouve. En général, je fais plutôt des concours locaux. »

Quel est votre meilleur résultat ?

« La première place, notamment cet Été avec le concours du club. Cependant, ce n’était pas avec Sanguinea. »

Que ressentez-vous à travers ce sport ?

« De l’adrénaline à vrai dire. Lorsque je suis en compétition, je suis dans ma bulle. Je n’entends que mon coach. Les bruits extérieurs et la musique ne me viennent même pas à l’oreille. Je suis dans mon monde et j’adore. »

Comme vous l’avez dit, vous êtes en terminale S. Est-ce facile de combiner études et passion ?

« Oui, c’est vraiment faisable. Je ne m’entraîne qu’une seule fois dans la semaine donc cela ne me prend pas énormément de temps. Mais lorsqu’il y a de gros travaux avec les études, il faut vite s’organiser et parfois faire une croix sur un entraînement malheureusement. »

Pour finir, que diriez-vous à toutes les personnes qui négligeraient l’équitation comme un sport ?

« Je les invite à venir essayer ! (rires) Le vrai sport équestre n’a rien à voir avec une petite balade à cheval. C’est très physique, très fatiguant et cela muscle beaucoup de parties du corps. Malgré ce que l’on peut penser, l’équitation est loin de ne pas être un sport ! »

"L'équitation est un vrai sport."

« L’équitation, un vrai sport, une vraie passion. »