Cet article a été lu 1028 fois.

Dans le cadre de la douzième journée du championnat de Division d’Honneur, le SC Beaucouzé recevait l’équipe réserve des Voltigeurs de Châteaubriant. Pour le premier match de championnat, de l’année 2018, on n’a pas assisté à un grand spectacle, de la part des deux formations. C’est simple, il n’y a eu aucune occasion dangereuse, pour mettre en évidence les deux gardiens de but, hormis sur le but Castelbriantais à l’heure de jeu. Cette défaite ne fait pas les affaires des Beaucouzéens, qui restent dans les profondeurs du classement. La prochaine rencontre, à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, sera importante, face à un concurrent direct pour le maintien. Du côté de Châteaubriant, les joueurs de Mickaël Fresnais font la bonne affaire en se positionnant dans le haut de tableau. Dans un championnat très homogène, les prochaines rencontres vont être déterminantes, pour fixer les enjeux de la fin de saison.

La première mi-temps est assez terne, avec un manque de rythme des deux côtés, où l’on peut constater plus les déchets techniques que les exploits devant les buts. La première période s’achève avec ennui et sans saveur (0-0). Beaucouzé ne va jamais trouver de solution face à un bloc très dense au milieu du terrain de la part de Châteaubriant, abusant constamment de ballons longs, mais peu efficaces. Il faudra attendre l’heure de jeu pour voir la seule véritable occasion du match. A la suite d’un ballon en profondeur, Louiron manque sa tête, Touré en profite pour récupérer le ballon, se présente face à Mermillod et conclut d’une frappe croisée dans le petit filet opposé (0-1, 60e). Cinq minutes plus tard, Doguie déborde côté gauche, centre idéalement aux six mètres pour Touré, qui marche sur le ballon en tentant de tirer (65e). La fin de match sera marquée par la blessure aux cervicales de Yanick Gaiwe, qui vaudra l’intervention des pompiers. Dans une rencontre qui n’aurait pas mérité mieux qu’un match nul, Châteaubriant aura su saisir l’opportunité pour remporter la victoire (1-0).

Les réactions d’après-match :

Lionel DUARTE (entraîneur du SC Beaucouzé) : « Il n’y a pas grand-chose à retenir de ce match. Je dirais même que ce fut une parodie de football, où personne n’a été bon. Il y a eu beaucoup de déchets techniques des deux côtés. Hormis le but, il n’y a pas eu d’occasion, mais il y a eu beaucoup de mauvaises passes. Personnellement, je n’ai pris aucun plaisir à regarder ce match. D’un point de vue comptable, ce résultat ne nous arrange pas dans ce championnat homogène. Maintenant, il va falloir aller chercher des points à l’extérieur, si l’on veut remonter au classement. »

Mickaël FRESNAIS (entraîneur des Voltigeurs de Châteaubriant (b)) : « Je suis content de la victoire, même si ce ne fut pas un grand match. Cela nous permet d’arrêter notre spirale négative. Le match nul aurait été logique, tant il n’y a pas eu d’occasion. Cela s’est joué sur une action qui a tourné en notre faveur, tant mieux pour nous. Beaucouzé a joué des ballons longs, sans doute, gêné par notre bloc assez dense au milieu du terrain. J’ai trouvé que l’on a joué avec la peur et avec le frein à main. Il faudra confirmer ce résultat positif, dès le week-end prochain. Ce qui est positif, c’est que j’ai un groupe jeune et qui progresse. On démarre une nouvelle phase, où l’on va pouvoir se situer dans ce championnat. »

Championnat de Division d’Honneur, groupe B, 12e journée.

SC Beaucouzé – Voltigeurs de Châteaubriant (b) : 0-1 (MT : 0-0)

Cliquez-ici pour voir le classement

But : Ismaila TOURE (60e) pour les Voltigeurs de Châteaubriant.

Avertissements : Gianni GAUTREAU (40e), Miguel N’GOADMY (57e) pour le SC Beaucouzé.

SC Beaucouzé : Mermillod (cap.), Moussikanda (Séchet, 61e), Chovet, Chaveneau, Louiron, Lasseux (Deminguet, 69e), Josse (Barreteau, 77e), Gautreau, Poissonneau, Amer, N’Goadmy. Entraîneur : Lionel DUARTE.

Voltigeurs de Châteaubriant : Milon (cap.), Nyanko, Trellu, Gaiwe (Rehel, 83e), Menanteau, Blehiri, Sauvager, Eboulou-Yanga (Nunge, 63e), Touré, Moriclet (Brahmi, 69e), Doguie. Entraîneur : Mickaël FRESNAIS.