Cet article a été lu 1046 fois.

Après huit saisons en tant que salarié et manager général de l’AS Avrillé Football, Benoît LEBARON a décidé de quitter le club en fin de saison. Il nous explique ses raisons, revient sur ses huit années et nous parle de ses futurs projets. Entretien.

Bonjour Benoît, pouvez-vous, nous donner les raisons de votre choix de quitter le club de l’AS Avrillé Football en fin de saison ?

« Après une réflexion de quelques semaines, j’ai décidé de quitter mes fonctions de salarié au sein du club. Après que le club ait décidé de trouver un nouveau responsable seniors, je me suis posé la question de savoir si j’aurais la motivation à continuer l’aventure avec le club, sachant que le bureau souhaitait que je reste avec les jeunes. On s’était donné jusqu’à lundi dernier pour prendre une décision et j’ai finalement choisi de ne pas continuer. »

Vous étiez salarié du club, est-ce que cela a été une décision difficile prendre ?

« J’ai pesé le pour et le contre. En quittant les seniors, je ne sais pas si j’aurais été aussi impliqué avec les jeunes. Je ne souhaitais peut-être pas aussi faire l’année de trop et ne pas partir sur une fin négative. Je pense que même si on n’a pas eu les résultats souhaités en seniors, je pense que les catégories de jeunes se sont bien portées avec de belles générations. »

Que retiendrez-vous de vos huit années au club ?

« Il y a plein de choses à retenir. Aujourd’hui, j’ai vingt-huit ans. Il y a huit ans, je débutais dans un club sportif. Cela m’a permis de forger ma personnalité et ces huit ans auront marqué un passage de ma vie. Concernant mon travail avec les jeunes, je suis content d’avoir créé la section sportive, qui était l’un de mes grands projets. Concernant les seniors, cela a été hyper formateur pour moi, même si cela va se terminer sur un goût inachevé. J’ai aussi une part de responsabilité dans cet échec, où je n’ai certainement pas tout bien fait. J’ai fait des erreurs, mais c’est ce qui me fera une expérience pour la suite de mon parcours. Avec le recul, il y a beaucoup de choses que j’aurais faites différemment. Malgré tout, ces huit saisons ont été très riches et où le club m’a permis de passer mes diplômes comme le BEF (Brevet d’Éducateur de Football). Lorsque j’ai accepté le challenge de prendre en charge les seniors, ce n’était pas un objectif pour moi, j’avais d’ailleurs hésité au départ. Ensuite, je me suis lancé en prenant mes responsabilités. Cela n’a pas été simple de dissocier mon emploi au club et la gestion du groupe seniors. J’ai peut-être été trop investi et je n’ai peut-être pas assez pris de recul. En tant que salarié du club, je me devais de tout donner. »

Qu’est-ce que cette expérience vous a apporté ?

« Je pense avoir pris en maturité, cela m’a amené de nouvelles compétences. J’ai eu la chance de faire de vraies rencontres humaines et sportives. Sportivement parlant, cela m’a forgé mon expérience et comme je vous le disais, le club m’a permis de passer mes diplômes et donc de me former. »

Quels sont vos futurs projets ?

« Actuellement, j’ai quelques contacts. Je vais d’abord prendre un peu de recul en prenant le temps de bien réfléchir et peser le pour et le contre, dans les différentes propositions qui m’ont été faites. En quittant un poste de salarié de club, un rôle du même genre m’intéresse. Concernant le terrain, je ne suis pas fermé à l’idée de gérer un groupe seniors ou de jeunes. Je souhaite avant tout un vrai projet et trouver des valeurs humaines au sein du club. Je suis prêt à repartir de zéro sur un projet à construire, aussi bien que dans un projet déjà structuré. J’ai déjà joué avec le club de l’AS Avrillé, pourquoi ne pas être aussi entraîneur-joueur d’une équipe seniors et/ou de m’occuper de la préparation physique, où je suis diplômé. En gros, je suis ouvert à toute proposition. Je serais aussi très attentif au challenge avec les équipes de jeunes, car c’est pour moi important, comme j’ai pu avoir le projet de la section sportive à Avrillé. N’ayant pas d’attache sur Angers, je peux être tenté par une aventure dans un autre département. »

Avez-vous un avis sur l’évolution des mentalités dans le milieu sportif ?

« Je trouve que l’on fait souvent vite le raccourci avec l’investissement des joueurs que l’on a en face de soi. Je pense que c’est aussi le rôle de l’entraîneur ou de l’éducateur de trouver et de proposer des séances d’entraînement intéressantes. Suivant ce qu’on leur propose dans le contenu, les joueurs s’investissent ou pas. Ce sont aussi des questions de valeurs. Mais tout n’est pas à jeter, il y a plein de joueurs qui sont investis et qui ont l’esprit club. »

Pour finir, avez-vous des remerciements à faire aux membres du club de l’AS Avrillé Football ?

« Il y en a plein, car je vais partir sur une note positive. Je vais profiter des deux mois qu’il me reste au sein du club, pour bien finir la saison avec les jeunes et les seniors. Je remercie le club de m’avoir fait confiance pendant ces huit saisons et de m’avoir donné les possibilités et les moyens pour me former, ainsi que d’avoir acquis de nouvelles expériences humaines et professionnelles. »

Retour en images sur quelques souvenirs de Benoît LEBARON, avec le club de l’AS Avrillé Football :

Crédit photos : AS Avrillé Football.